Le Mariage aura-t-il lieu ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Fiche Publique] Derfel ap Amhar {Edling de Dumnonie}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Derfel ap Amhar
Edling de Dumnonie
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 30
Famille : Famille Royale de Dumnonie
Âge du Personnage : 22 ans
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: [Fiche Publique] Derfel ap Amhar {Edling de Dumnonie}   Lun 5 Fév - 14:46

Nom : ap Amhar (ap signifie « fils de »).

Prénom : Derfel.

Âge : 22 ans.

Rôle : Invité, représentant des Royaumes de Bretagne.

Métier : Edling (prince) de Dumnonie.

Description Physique : Méfiez-vous de l’eau qui dort. Ce proverbe convient admirablement à Derfel, et s’applique jusqu’à son apparence physique. Grand et svelte, il est presque dégingandé du haut de son mètre 85, et sa taille semble diminuer sa grâce, tandis que sa minceur le rend naturellement discret. Si ses mains, longues et fines, semblent confirmer ce portrait, son corps athlétique, tout en muscles effilés, dément son apparente faiblesse.

Il porte des vêtements aux teintes sobres, souvent mates voire sombres, qu’il recouvre invariablement d’un manteau, d’une cape ou de tout autre habit ample qui camoufle sa carrure de guerrier. Malgré sa silhouette effilée et allongée par les vêtements, il est généralement légèrement nerveux et bouge souvent, ce qui, combiné à la coupe de ses habits, donne une impression de mouvement constant un peu déroutante. Son port pourrait être noble s’il n’était pas mâtiné de soucis, de nervosité et d’une méfiance sous-jacente.

Son visage rattrape cette apparence ambiguë : ses traits racés et bien taillés lui donnent une mine altière, ses pommettes saillantes répondent à ses sourcils sévères, et sa bouche presque pincée surplombe un menton juste assez prononcé. Il se dégage de ce visage une impression de puissance contenue, qui est souvent dissimulée plus avant par une sempiternelle capuche et par ses longs cheveux blonds qui font office de voile.

Ses yeux entre tous sont exceptionnels et frappants, une fois dévoilés. D’un bleu-vert qui rappelle une mer d’été, leur couleur est légère et diffuse, et ce manque de profondeur lui fait un regard impénétrable. Ils fixent longuement les interlocuteurs, et la nuance qu’on peut y trouver si on répond à ce regard indique l’opinion et les sentiments de Derfel. On peut y lire une noblesse et une force de caractère formidable, comme si tout le charisme de ce prince s’était réfugié dans ses yeux.

Description Psychologique Publique : Derfel est un homme acerbe avant tout, qui n’hésite pas à parler franchement, ni à se montrer sarcastique envers ceux qui lui déplaisent. En société, il reste très souvent à l’écart, se montrant discret et observateur, mais lorsqu’il se met à parler il fait mouche. Ceci s’explique facilement lorsque l’on connaît sa position et tout ce qu’elle implique : Derfel étant l’Edling de Dumnonie, il est l’héritier du royaume le plus important de Bretagne, celui d’où régnait autrefois Uther Pendragon et son successeur Arthur. Et cela fait de lui un homme fier, très attaché à son statut et au devoir qu’il a de maintenir cette réputation. Il se comporte toujours ainsi en politique, comme un individu intimidant, voire menaçant, prêt à tout instant à affirmer sa puissance et à s’attaquer à ses adversaires.

Néanmoins ses alliés et ses proches ont parfois l’occasion de voir une facette plus douce du personnage. Lorsqu’il abaisse ses défenses, Derfel révèle une personnalité mélancolique et attentive, et lorsqu’il ne voyage pas pour défendre les intérêts de son royaume, il erre rêvant dans les forêts brumeuses de Bretagne. Malgré son âge et sa fierté, il semble posséder une sagesse issue de ses tribulations, et la vie l’a apparemment vieilli et usé, aussi bien physiquement que mentalement.

Ce jeune homme est un celte plus qu’exemplaire, et ses valeurs n’ont rien à envier aux vertus chevaleresques chrétiennes. Sa fierté d’Edling s’allie à une dévotion à l’ancienne religion ainsi qu’à un respect à la terre presque inhabituel en cette époque. Malgré son caractère acerbe, il reste généreux et honnête, à défaut d’être cordial et avenant.

Passé : Derfel était, dès la naissance, destiné à la grandeur et à un combat de tous les instants pour l’acquérir, car il est le fils illégitime du roi Amhar de Dumnonie, et même si son père l’a reconnu comme son fils, son statut de bâtard l’a toujours désavantagé.

Au temps de la naissance de Derfel, la femme d’Amhar était déjà morte des suites d’une maladie, et n’avait laissé aucun héritier à son mari, de sorte que le roi ne reconnut le bâtard que par nécessité, et à contrecœur. Le jeune homme dut constamment prouver sa valeur à un père dont la fierté le conduisait à idolâtrer ses ancêtres, et donc à se montrer exceptionnellement exigeant envers son fils

Cette éducation à la dure porta ses fruits, et Derfel devint rapidement un guerrier chevronné, un homme instruit, un politicien habile et un chef intelligent. Son talent extraordinaire lui valut souvent d’être comparé à Llewelyn, le prodige d’Armorique. Mais si les compétences de Derfel n’avaient rien à envier à celle du descendant de Vercingétorix, il lui manquait, pour l’égaler, le charisme. En effet, le caractère amer et souvent désagréable du jeune homme l’empêchait de gagner la confiance et l’admiration de ses pairs et de ses hommes, qui de leur côté prenaient l’habitude de le mépriser pour sa bâtardise, ce qui ne faisait que l’aigrir encore plus. Ce cercle vicieux n’a toujours pas pris fin aujourd’hui, mais Derfel est malgré tout devenu l’un des hommes les plus respectés de Bretagne, à défaut d’un des plus adulés.

En tant qu’Edling, il peut facilement voyager de royaume en royaume sans craindre d’abandonner ses responsabilités, et ne manqua pas d’user de cette liberté pour découvrir la terre de Bretagne et la Gaule. En quelque années, il se tailla progressivement une place dans l’arène politique et apporta son aide et celle de son armée là où elle était nécessaire. Mais la gloire et les honneurs lui échappaient encore et toujours, car la portée de ses actes se perdant dans sa réputation de bâtard acariâtre, de jeune blanc-bec et dans les querelles intestines que se livraient les rois celtes, ainsi que dans les échos des exploits de Llewelyn.

Tout récemment, Derfel a été envoyé par son père comme représentant des royaumes de Bretagne au mariage de Llewelyn, dont la Dumnonie ainsi que la plupart des rois sont des alliés.

Position publique quant au mariage : Pour le moins hostile. Le fait est que Llewelyn est le plus grand espoir qu’a le peuple celte de préserver son intégrité face à l’avancée de l’Empire chrétien, et ce mariage est susceptible d’affaiblir la crédibilité politique de l’héritier des Myrdhin auprès des seigneur celtes. De plus l’idée même d’une union entre un celte et une chrétienne est difficile à avaler pour quelqu’un comme Derfel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net/index.htm
 
[Fiche Publique] Derfel ap Amhar {Edling de Dumnonie}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Procureur de la république
» Voilà un gars dont ses descendants vont rigoler pour faire sa fiche généalogique
» Amélioration de la saisie (fiche individu)
» PUBLIQUE OU PARAPUBLIQUE?
» La Couronne de la république

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hymen Avorté :: Hors Role Play :: Distribution des Rôles-
Sauter vers: