Le Mariage aura-t-il lieu ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SANAE Taolai (ecuyer de Llewelyn Myrdhin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taolai
Ecuyer de Llewelyn
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: SANAE Taolai (ecuyer de Llewelyn Myrdhin)   Mar 21 Aoû - 13:54

Nom: SANAE

Prénom: Taolai (signification celtique: silence, fidélité)

Age: 19

Rôle: écuyer de Llewelyn Myrdhin

Caractéristiques Physiques :
Taolai est un jeune homme aux cheveux blonds très clair, presque platines qui donnent l'impression de sa peau est foncée. Ses yeux sont de couleur bleu-vert, tirant sur l'une ou l'autre couleur selon la lumière. Ses cheveux épais forment une coiffure dynamique formée de mèches rebelles partant dans tous les sens qu'il n'a jamais essayé de soigner plus que ça. Son visage est assez fin, tout comme le reste de son corps. I est assez mince pour ne pas dire maigre mais son entraînement quotidien lui permet de fortifier ses muscles. Il mesure 1m74 pour 63 kg. Il s'habille souvent des mêmes vêtements simples faits main surmontés d'une cape, le tout dans des couleurs sobres, entre le beige et le gris.

Description Objective :

Etant donné sa position d'écuyer, les gens plus importants ne lui prête guère beaucoup d'attention, mais sa culture fait de lui une personne communicative et assez appréciée en général.

Description Subjective :

Taolai pense qu'il est trop faible pour pouvoir protéger son seigneur. Aussi s'entraîne t'il dure tous les jour pour lui ressembler et ne pas être un boulet.

Désirs et But :
Il désire simplement être utile à celui qui l'a sauver et qu'il admire. Son désir le plus cher est de pouvoir un jour rendre la pareil a son sauveur.

Points forts et vertus :

Il a su maîtriser l'épée grâce au maître d'arme de son village, et les potions et autres chimies grâce aux druides qui l'on recueillit comme leur élève. Il est doué avec les animaux, très fidèle envers les gens qui croient en lui et c'est un homme de confiance. Il fera tout pour le bien de son seigneur.

Points faibles et défauts :

Il est trop faible et n'a pas confiance en lui.

Expérience :

Taolai était l'unique fils du berger Thorn et de dame Edelwin. Sitôt qu'il eut l'age de comprendre les mots, sa mère lui apprit tout sur les traditions celtiques auxquelles elle était très attachée. Une dame très intelligente est aussi douce que la brise traversant un champ. Elle s'occupa de son éducation jusqu'à se qu'il eut l'age d'aller aider son père à garder ses bêtes. Déjà d'un age avancé il avait de plus en plus de mal a courir seul après ses moutons aussi le fils prit-il la relève du père. Mais quelques mois plus tard son paternel poussa son dernier soupir durant son sommeil. Une mort douce et imprévisible qui fit beaucoup pleurer sa mère qui se sentait coupable de n'avoir rien vu venir.

Les obsèques terminées Taolai s'enquiesa au forgeron de la ville, également maître d'arme de lui apprendre à manier l'épée pour pouvoir protéger sa mère ainsi que le troupeau de son père, car il avait ouïe dire que des loups rodaient dans la région voisine. C'est ainsi qu'une fois le soir tombé et le troupeau rentré il s'exerçait avec une arme faite exprès pour lui par le forgeron qui visiblement aimait beaucoup sa famille, et particulièrement sa mère veuve depuis peu. Quelques semaines passèrent, et vu qu'un malheur n'arrive jamais seul, une autre tragédie frappa la famille.

Alors que Dame Edelwin s'en était aller au marché du village voisin situé à quelques kilomètres de la, elle fut attaquée par les loups qui faisaient des ravages dans les villes voisines. Ils se dirigeaient vers leur village cette fois. Ne sachant rien de cette situation, à quelques centaines de mètres de la, Taolai surveillait ses moutons du sommet d'une colline. Il ne vit que par l'affolement subit des bêtes que quelque chose n'allait pas. Il se leva et scruta la vallée et la foret qui lui succédait. Au début rien de bougeait, et tout à coup, des masses sombres se mirent à se diriger très rapidement vers le troupeau.

Les loups cachés avaient repérer leur proie et les avaient attaqué comme les animaux affamés qu'ils étaient. La panique le pris à la gorge et il cria de toutes ses forces pour diriger le troupeau vers les enclos. Mais les bêtes affolées n'écoutaient plus rien et tentaient de se sauver dans tous les sens. Les loups commençaient déjà à tuer les proies qu'ils avaient prises en chasse. Dans un dernier espoir de sauver quelques vies, le jeune homme voulut sortir l'épée que le forgeron lui avait confiée, mais sa main fut retenue par une personne toute de blanc vêtue. Un druide du village s'était glissé prêt de lui. Il ne l'avait pas senti venir, et n'y avait pour ainsi dire pas fait attention. Ce personnage ne lui dit pas un mot et le tira avec une force surprenante vers le village. Tout 2 courraient et le jeune homme avait beau faire preuve de résistance, il ne puit se défaire de l'emprise du vieillard. Avant de disparaître derrière la colline, il jeta un dernier coup d'oeil par dessus son épaule. L'horreur du moment lui arracha des larmes qu'il ne puit contrôler.

Arrivé dans la demeure du druide qu'habituellement il contournait, ce dernier referma la porte, toujours sans un mot. Taolai avait voulu lui dire de le laisser, mais les mots étaient restés dans sa gorge. Une fois que la colère l'eut emporté sur l'horreur, il serra les dents et cria avec la voix du désespoir:

Mais qu'est ce qui vous a pris? Mon troupeau se fait décimer à l'heure qu'il est! Laisser moi y retourner.

Il se leva avec l'intention de sortir, mais le vieil homme le repoussa à terre avec la même force phénoménale que tout à l'heure en lui disant d'une voix forte et grave:

Reste la!Tu veux mourir?

Abasourdi par ce coup, il secoua la tête et regarda l'homme dans les yeux. Le charisme et la préstence de ce dernier l'impressionnèrent. Il rebaissa les yeux et laissa aller tout son corps dans une mollesse témoignant de son incapacité à agir. Il ne pouvait pas l'attaquer pour sortir, les druides sons précieux pour les autres gens aussi. Il se contenta donc de rester assis en ruminant des pensées négatives sur lui même.
Finalement le druide vint s'asseoir en face de lui et lui mit une main sur la tête en lui expliquant ce qui était arrivé à sa mère ainsi qu'à d'autres villageois. La colère du jeune homme devint alors désespoir puis tristesse sans nom. La déprime s'installa en lui car il n'avait maintenant plus rien à faire de sa vie.

Quelques semaines après cet événement, le druide lui dit qu'il le prendrait comme élève qu'il le veuille ou non, car les autres jeunes du village avaient peur de lui et il n'avait pas envi d'en choisir un autre. Cette nouvelle qu'il n'accueilli pas avec beaucoup d'enthousiasme lui donna peu à peu de nouveau goût à la vie. Il apprit la préparation de potions et de certains onguents, se plongea des nuits et des nuits dans des livres sur les traditions, les lois, les us et coutumes celtiques et se découvrit une passion dans les méthodes telles que la musique pouvant adoucir n’importe quel cœur aussi dur fut-il (bien qu’il lui fallut un certain temps avant de pouvoir sortir une note d’un flûte qu’il s’était fabriqué selon un modèle vu dans un de ces livres.). Enjoué par la découverte de nouveaux produits, il étudiait avec assiduité durant les cours du vieux sage, et entraîna son endurance lors de son temps libre.

Il resta 5 ans avec le druide avant que l'événement de se répète. Les loups étaient de retour dans la région. Bien qu'ils soient en nombre plus réduits. Un jour où le druide apprenait à son élève les différentes vertus du gui à l'extérieur du village, ils se trouvèrent face à une meute. Le vieil homme eut tout juste le temps de pousser son élève à travers des buissons donnants sur une rivière avant que les loups n'attaquent. Sachant qu'il était proche de sa fin, il s'était sacrifié pour protéger le jeune homme. Ce dernier entendant les bruits de lutte entreprit de regagner la berge ou il était tombé. Il nagea difficilement contre le courant pour atteindre le bord et remonta, son épée devant lui saisie à 2 mains. Les yeux des loups étaient tous pointés sur lui. Il chercha du regard le vieil homme qui était ici mais rien de tel ne s'offrit à son regard. S'était-il fait dévoré ou c'était-il enfui? Il ne savait qu'une chose, c'est que cette fois il ne fuirait pas devant ces animaux possédés.

Soulevant sa lame il entreprit de se frayer un chemin parmi la vermine. Elle s'abaissa sur un membre de la meute qui sauta pour éviter l'assaut. De plus en plus nerveux il se mit à donner des coups plus surs qui atteignirent cette fois leur cible. Il ne les tuait pas il ne faisait que les blesser. Mais à chaque coup porté, des crocs et des griffes s'enfonçaient dans sa chair. Quelques dizaines de minutes s’écoulèrent ses jambes en sang ne supportèrent plus son poids et il tomba à terre, se soutenant avec son épée plantée dans le sol. La multitude de blessure lui avait fait perdre beaucoup de sang et ses forces l'abandonnèrent.

Un loup devant lui lui sauta dessus et le cloua au sol. Ses mains aggripèrent la mâchoire de l'animal qui se dirigeait vers son visage pour tenter de lutter avec ses dernières forces. Puis à un moment il ne senti plus de résistance de la part de l'animal qui s'écroula sur lui. Ne comprenant pas tout de suite ce qui se passait, il leva les yeux au ciel et son regard se posa sur un jeune homme, sans doute plus vieux que lui, aux cheveux blonds reflétant la lumière du soleil. Un ange n'aurait pas son pareil devant lui. Il ne put lutter plus longtemps pour garder les yeux ouverts et après cette vision s'évanouit.

Quand il se réveilla il était couché dans l'herbe. Sans ouvrir les yeux il reconnaissait le son du vent dans les brins verts de la prairie dans lesquels il se couchait si souvent. Quelque chose de lourd lui tenait chaud...une couverture mais très douce. Il ouvrit difficilement les yeux face à la luminosité du ciel et regarda aux alentours. L'ange qui l'avait sauvé était encore la non loin de lui. Etait-il mort? Il n'en avait pas l'impression. Son coeur se mit à battre à un rythme plus fort et il se mit d'une traite en position assise en respirant rapidement comme si il sortait d'un cauchemar. Ses blessures lui firent un mal de chien et le firent se recroqueviller sur lui même pour se tenir les cotés. Il constata qu'il n'avait perdu aucun membre. Il tourna la tête vers le jeune homme blond qui se tenait près de son cheval un magnifique pur sang.

Son sauveur avait un visage magnifique en plus d'un charisme impressionnant. Sur le coup il ne sut pas si il devait être rassuré ou pas mais les paroles qu'il lui adressa lui enlevèrent tout soupçon. Bien qu'il ait l'air d'un noble il s'était occupé d'un paysan. Jamais Taolai n'aurait pu lui exprimer toute la gratitude et l'admiration qu'il éprouvait pour cet homme qui avait terrassé les bêtes qui terrorisait cette région depuis longtemps.

Sans trop oser lui parler, il fini par s'enquérir de l'état de santé du guerrier qu'il voyait en effet boiter. Ce dernier lui dit que ce n'était rien, mais Taolai insista pour voir la blessure. Un des loups avait apparemment réussi à le mordre à la jambe. Vu le nombre d'opposants s'en tirer avec une blessure si superficielle tenait du miracle. Certes la blessure n'était pas profonde mais elle risquait toujours de s'infecter. Il le pria de le laisser le soigner, ce qu'il fit. Le jeune apprenti sorti de sa poche des herbes et autres produits végétaux, qu'il mélangea dans sa main après l'avoir recouverte d'une chute de tissus blancs servants de bandage. Ainsi fait il lui appliqua sur le blessure en faisant attention à lui faire le moins mal possible en serrant les dents pour ne pas laisser échapper le moindre gémissement de douleur provenant de ses propres blessures. Une fois cela fait il retomba sur le dos, ne pouvant soutenir son poids plus longtemps sans sentir ses blessures le lancer sur tout son corps. Peut-être ce geste avait-il attendrit le jeune homme aux cheveux de blé, ou peut être cherchait-il simplement de la compagnie. Il lui proposa en tous les cas de l’accompagner durant son périple en tant qu’écuyer, proposition que le jeune homme accepta sans poser de question. Cela fait 2 ans qu’il l’accompagne au grès des saisons. Taolai fait preuve d’un grand respect pour son seigneur et d’une fidélité à toute épreuve. Chose qu’il lui rend bien par sa gentillesse et l’expérience qu’il lui apporte.



Echec :

Le fait qu'il n’a pu protéger ni sa mère ni les moutons de son père lui a donné la volonté de devenir plus fort pour ne plus perdre ceux qui lui son cher.

Trauma :

Le jour de la mort de sa mère et du troupeau l’a plongé dans une profonde déprime et a mis en place le doute dans son esprit torturé.

Rêves d'enfance :

Il voulait devenir un grand chevalier et service d'un roi et secourir des damoiselles en détresses. Il à abandonner ce rêve en se disant que les chevaliers n'étaient souvent que des nobles et qu'il était bien trop faible.

Sentiments par rapport au mariage :

N’est pas vraiment ravi à l’idée que son seigneur et maître doive se marier contre son grès à une jouvencelle dont les parents ne cherchent que le profit et non le bonheur des 2 jeunes gens. De plus les idées qu’il se fait des catholiques ne sont pas les meilleures du monde vu qu’il a été élevé toute sa vie avec le mode de vie purement celtique. Mais si son seigneur est pour cette union il ne peut qu’être de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
SANAE Taolai (ecuyer de Llewelyn Myrdhin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sanaa Jaëlyn Keagan « I indeed want to be a queen, but not the shadow of king. »
» Tombe DE LASTRE DU VAL DE FRESNE Louise (1820-1882)
» Patrice L'écuyer a eu un fils avec .........histoire vrai.
» Relevés de notaires à ALBESTROFF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hymen Avorté :: Hors Role Play :: Distribution des Rôles-
Sauter vers: