Le Mariage aura-t-il lieu ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Fiche Publique] Gwenhwyfar Myrdhin {Mère du promis}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gwenhwyfar Myrdhin
Matriarche Myrdhin
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 30
Famille : Myrdhin
Âge du Personnage : 42 ans
Date d'inscription : 22/11/2006

MessageSujet: [Fiche Publique] Gwenhwyfar Myrdhin {Mère du promis}   Sam 25 Nov - 11:30

Nom :Myrdhin

Prénom : Gwenhwyfar ; prénom celte traduisible par « Fée blanche » ou « Fantôme blanc ».

Âge : 42 ans.

Rôle : Matriarche des Myrdhin, mère du futur marié.

Métier : Matriarche celte.

Description Physique : A première vue, Gwenhwyfar n’a rien d’une grande dame. Du haut de son mètre 71, elle affiche une silhouette du genre à passer inaperçue : ni trop svelte, ni trop en courbes. Les naissances de ses enfants ont exigé d’elle une constitution solide, mais elle n’est pas forte ou corpulente pour autant. Ses formes sont suffisamment généreuses pour la rendre attirante, mais pas assez pour la rendre provocante. Ses mains longues et fines témoignent d’une habileté singulière.

Ses habits sont toujours très simples : des robes faites d’étoffes communes, qui laissent visible le haut de son buste. Ces robes sont agrémentées d’arabesques discrètes en fil argenté et de quelques bijoux de fer. Ses cheveux blonds pâles sont coiffés systématiquement en une tresse, laissant libres quelques mèches. Sa tenue et son port sont tout à fait dignes, mais assez sobres pour la rendre superbement discrète. En bref, son apparence globale est telle qu’un convive peu attentif pourrait facilement la confondre avec une servante, du moins au premier abord seulement.

Car c’est lorsque l’on s’attarde sur son visage que l’on voit à qui on s’adresse. Sa peau pâle paraît d’albâtre à la lueur des flambeaux, et une pièce peu éclairée lui donne un aspect presque surnaturel. Ses lèvres pleines sont immobiles la plupart du temps, de sorte que le moindre mouvement se pare d’importance. Ses traits emprunts de sévérité semblent être taillés dans le marbre, et seules ses joues se parent de couleur, rougissant à mesure que son humeur s’échauffe. Un tatouage d’entrelacs celtique orne le côté gauche de son visage, naissant au-dessus de l’œil, courant le long de sa gorge et descendant jusqu’à sa clavicule.

Deux sourcils fins et racés et un maquillage discret soulignent habilement le clou de ses traits : ses yeux. D’une couleur turquoise étrange et très diffuse, ils sont dotés d’un regard étrangement fixe, si fixe qu’il en devient vite dérangeant. Mais si le regard est intense, les yeux sont tous sauf profonds : il semble qu’il n’y ait rien à y lire.

Pour une femme de 42 ans, Gwenhwyfar est extrêmement bien conservée, ce qui ne fait que renforcer l’aura de mystère qui l’entoure.

Description Psychologique Publique : Gwenhwyfar dispose d’une réputation plus que flatteuse : épouse dévouée et mère exemplaire, la Matriarche Myrdhin respecte chacune des traditions de son peuple et a souvent fait preuve d’une grande force de volonté, qui lui a permis d’endurer bien des épreuves. Elle soutient son mari et ses enfants en toutes choses et fait toujours preuve de politesse et de discrétion en société. Une telle femme constitue un exemple pour bien d’autres femmes d’Armorique.

Néanmoins, ceux qui connaissent suffisamment Gwenhwyfar savent que ce n’est là que la façade : la Matriarche Myrdhin est une femme à deux visages. Si officiellement elle est une mère exemplaire, une épouse modèle et une celte parfaite, officieusement elle est une politicienne habile et extrêmement intelligente. Elle sait certes rester discrète et écouter, mais elle sait aussi comment parler : lorsque son assurance se manifeste, elle fait preuve d’autorité et détecte et frappe vite les nerfs sensibles et autres points faibles. Ceux qui sont rompus à l’art de la politique affirment que Gwenhwyfar est une femme qui a les moyens de ses ambitions, lesquelles ambitions sont essentiellement personnelles et couronnées de succès jusqu’à présent, puisqu’elles ont fait d’elle la Matriarche des Myrdhin.

Néanmoins, la vérité n’est jamais aussi simple : s’il est officieusement avéré qu’elle est ambitieuse et habile en politique, on se rend bien vite compte à son contact que la façade est remarquablement bien conçue. La Matriarche des Myrdhin montre son dévouement avec tant d’habileté, ou tant de sincérité, que l’on ne sait bientôt plus ce qui est faux et ce qui est vrai.

Ce mystère constant qui l’entoure, couplé à sa réputation de pilier des Myrdhin et de politicienne habile, font d’elle une figure étrange et presque inquiétante, notamment pour les chrétiens.

Passé : Fille aînée d’un seigneur mineur d’Armorique, Gwenhwyfar n’a pas eu droit à une enfance gratifiante : son statut social et son sexe ne lui accordèrent ni éducation, ni estime, en dépit de son intelligence. Telle qu’elle était partie, elle aurait été destinée soit à mourir dans sa jeunesse, ou à se marier avec un fils de seigneur mineur, à jamais prisonnière de la même classe sociale.

Mais elle parvint, à force d’obstination, à faire valoir ses talents et à convaincre son père de lui donner l’éducation qu’elle méritait. Pendant des années, elle dut compenser de ses efforts le manque de moyens de sa famille afin de s’arroger les leçons des meilleurs professeurs. Après avoir complété son éducation, lorsqu’elle s’estima prête, elle entra dans les cercles politiques d’Armorique, en gardant toujours à l’esprit son statut de femme : son influence resta très discrète, mais ceux qui savaient regarder ne s’y trompaient pas. Pendant cette période qui couvrit le début de sa vingtaine, elle eut très souvent affaire avec Lucius Reinhart, qui à cette époque lui a tenu lieu de rival.

Lorsque vinrent ses dix-huit ans, la question de son mariage fut abordée, et elle se révéla être problématique : son entrée en politique l’avait faite passer pour une excentrique et un mauvais parti aux yeux de l’Armorique. Cependant, elle sut faire changer son image pour celle d’une femme prometteuse et dévouée à son pays, et faire taire les rumeurs défavorables, notamment en améliorant la situation de son père, qui put lui fournir une dot respectable. Ses efforts ne tardèrent pas à porter leurs fruits, et le Patriarche Myrdhin la maria à son fils aîné, Hoel.

Elle eut très vite son premier enfant, l’héritier des Myrdhin : Llewelyn. Alors même que son mari accédait à la charge de Patriarche, Gwenhwyfar étendait son influence politique et en faisait usage afin de promouvoir son fils. Grâce à ses efforts, le jeune garçon reçut la meilleure éducation possible et, contrairement à sa mère, vit ses talents développés dès son plus jeune âge.

A la naissance de son deuxième enfant, Lia, la Matriarche put consolider pour de bon son image maternelle et effacer de sa réputation officielle son passé d’intrigante. L’enfant souffrant d’un problème oculaire qui lui interdisait la lumière, sa mère mit tous ses moyens en œuvre pour la guérir, livrant pendant 5 ans bataille contre la maladie aux côtés de sa fille, jusqu’à ce qu’un des derniers druides de Gaule trouve le remède.

Par la suite, tandis que Llewelyn parcourrait le monde afin de soutenir ses compatriotes celtes dans leur mode de vie, Lia se consacrait à la médecine, et Gwenhwyfar observait de loin les progrès de ses enfants, à la fois heureuse de leur croissance et attristée de la distance qu’ils commençaient à prendre par rapport à leurs parents.

Des années plus tard, Hoel lui apprenait qu’il était en négociation avec Lucius Reinhart, afin de marier Llewelyn et Röschen, héritière de la famille chrétienne. Gwenhwyfar se garda bien de dire son avis, et se contenta d’approuver le choix de son mari.

Position publique quant au mariage : Virtuellement aucune. La Matriarche garde sa façade et approuve docilement les décisions de son mari. La seule opinion qu’elle a publiquement sur ce mariage est qu’il s’agit d’une occasion merveilleuse pour retrouver ses enfants. Bien évidemment, on peut légitimement penser qu’elle est contre ce mariage, étant donnée sa rivalité passée avec Lucius et son dévouement à la tradition celtique. Mais si c’est effectivement le cas, elle n’en laisse rien paraître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net/index.htm
 
[Fiche Publique] Gwenhwyfar Myrdhin {Mère du promis}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Procureur de la république
» Voilà un gars dont ses descendants vont rigoler pour faire sa fiche généalogique
» Le blog de Mère Indigne
» Marie TOUGARD mère à 51 ans???
» Amélioration de la saisie (fiche individu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hymen Avorté :: Hors Role Play :: Distribution des Rôles-
Sauter vers: