Le Mariage aura-t-il lieu ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Scène II - le Promis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Isolde Bertelame
Invité(e)
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 08/04/2007

MessageSujet: Re: Scène II - le Promis   Lun 28 Mai - 13:37

[ Lia étant absente, et la Marraine étant on ne sait où, je fais mon entrée directement et nous passerons rapidos à la suite, si le Hasard le veut bien ]

La route avait été, certes longues, mais surtout, pleine de découverte. Sa seule réelle escapade aussi loin avait été la fois où elle avait été rendre visite à son futur époux, et son coeur avait été embrumé durant de nombreuses heures, en attendant de voir se profiler à l'horizon un palais imposant, et surtout, celui qui devrait partager sa vie jusqu'à la mort. Cette distance avait été aussi douloureuse que trop longue, mais désormais, l'ambiance n'avait pas du tout été la même.

Ce voyage-ci était plaisant, et Isolde l'avait parcouru avec beaucoup de sérénité. Une pointe de joie l'avait envahie en constatant qu'elle passerait beaucoup de temps en compagnie de son frère, et elle ne s'était pas trompée. Leurs échanges s'étaient fait plus naturels, retrouvant l'âge d'or où ils étaient devenus plus proches, avant son mariage. Ils avaient tous deux grandis et changés... Certes, mais au fond, les enfants qu'ils étaient demeuraient bien cachés mais accessibles l'un pour l'autre.

La femme chevauchait cependant la plupart du temps en retrait. Son cheval avait montré rapidement des signes de faiblesse, et devant la crainte de manquer l'Héritier Celte, Isolde avait supplié son frère de ne pas l'attendre. Il avait d'abord refusé, mais rapidement, voyant les jours s'éterniser, il avait concédé à partir plus en avant, se tournant de temps à autre pour juger de la distance qu'elle parcourait.

Eh puis il était venu un jour où il avait été trop éloigné pour qu'Isolde puisse encore l'apercevoir. Prise d'une légère peur, elle fit confiance à sa monture pour la conduir où il fallait, et malheureusement, ce n'était pas une excellente idée. L'animal avait suivit un chemin boisé jusqu'à une petite ferme, où le hennissement d'une jument l'avait appelé, laissant perdue la femme, inquiète et esseulée.

Fort heureusement, la famille qui siégeait dans la bâtisse eut l'amabilité de l'héberger une nuit, durant laquelle elle put se reposer largement, et récupérer de ses heures de sommeil à cheval, si mal installée. Le lendemain, elle reprit la route en remerciant les Celtes qui l'avait accueilli, et espérant n'avoir pas pris trop de retard.

[...]

En arrivant sur la petite place qui précédait le domaine Myrdhin, Isolde avait soupiré d'aise. Un soulagement salvateur l'avait envahit, et elle reprit confiance. Son détour s'était conclu par une journée perdue, mais elle avait finalement réussi à retrouver à destination sans trop d'encombre. Demandant son chemin, on lui indiqua sans mal la direction qu'avait pris le cortège. Tous s'étant largement renseignés avant, pour ne rien rater de cet événement. Elle apprit ainsi que Llewelyn était accompagné de deux femmes et d'une servante Chrétienne, et qu'elle n'aurait pas beaucoup de mal à les ratrapper.

Elle talonna dès lors son destrier et galoppa jusqu'au bois, avant de ralentir, pour tendre l'oreille. Des discussions attirent son attention, Isolde fit avancer son cheval vers les voix, et déboucha sur une clairière, en contrebas, l'apparition de la petite troupe qu'elle recherchait lui rendit le sourire.

Son coeur s'accéléra et sa monture accéléra pour parcourir la distance qui les séparait. Faisant stopper l'animal à quelques mètres d'eux, Isolde afficha un sourire large et amical, comme admiratif et soulagé à la fois. Elle recontrait enfin l'Héritier Myrdhin, et était par la même rassurée de retrouver son frère sain et sauf. La mine froide qu'il affichait n'avait rien altéré au sourire de sa soeur, qui le connaissait trop pour que ce sévère visage ne l'affecte.

" Seigneur Myrdhin, j'ai plaisir à vous voir enfin. Pardonnez mon retard, j'accompagnais mon frère, Derfel, dont vous avez fait la connaissance, mais un retard m'a emportée loin de lui. "

Elle s'inclina devant lui, toujours montée sur un cheval clair à la robe d'or, et ses boucles rousses tombèrent devant ses yeux. Sans attendre, elle salua d'un mouvement amical les autres personnes présentes, intriguée par la domestiques de la famille du Châtelain, sans trop le montrer.

" Excusez mon retard, je pense que nous ne sommes déjà que trop attendus... "

Conclut-elle d'une voix essoufflée, avant d'échanger un regard clair et tendre avec son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derfel ap Amhar
Edling de Dumnonie
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 30
Famille : Famille Royale de Dumnonie
Âge du Personnage : 22 ans
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Scène II - le Promis   Ven 1 Juin - 16:43

Devant la main tendue, Derfel n'eut pas un moment d'hésitation. Serrant la main de Llewelyn, le noble de Dumnonie prit une expression bizarre : ses yeux restaient impénétrables, mais sur son visage on lisait un respect étrange, mâtiné d'une amertume qu'on supposait née de son éducation guerrière. Entre les deux princes s'éleva le bruit tendu du cuir, tandis que Derfel serrait de sa main gantée celle de son vis-à-vis, avec une force qui semblait aller presque trop loin pour rester polie.
-Je suis honoré de vous rencontrer enfin...Llewelyn, lâcha-t-il lentement.

Lorsque sa soeur arriva, le regard de l'Edling s'adoucit, comme un ciel dont les nuages seraient chassés par une douce éclaircie. Lui et Rhian ne bougèrent pas, et le prince continua à faire face au Promis, mais il se tourna vers elle. Quelques mèches blondes voilèrent son visage tandis qu'il regardait par-dessus son visage, mais à travers elles, on pouvait voir un sourire aussi timide que sincère, et même ses yeux froids comme l'acier semblèrent afficher un reflet de tendresse.
-Isolde...fit-il d'une voix douce, en une apostrophe qui valait toutes les salutations du monde. Finalement je ne t'aurais pas devancé de beaucoup.


Se tournant vers Llewelyn, ses traits reprirent leur expression noble et fière, tandis qu'en tirant doucement sur les rênes il amenait sa monture à dégager la voie.
-Ma soeur a toutefois raison, Seigneur Prince : nous n'avons sans doute que trop tardé. Nous ne voudrions pas faire attendre le Seigneur Reinhart, n'est-ce pas ?
En prononçant le nom du patriarche chrétien, sa voix déjà légèrement froide prit des accents d'un mépris acéré et mordant, où l'on entendait une fierté altière et séculaire, venue de son héritage celte et de ce qu'il savait de la longue guerre entre les gaulois et les chrétiens, entre le peuple de son allié le Promis et celui de sa Promise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net/index.htm
Gabriella Sara Kalie
Domestique
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: Scène II - le Promis   Dim 3 Juin - 10:11

La jeune Gabriella souffrait d'une ignorance qu'on ne pouvait que déplorer. Les nouvelles arrivées successives n'avaient pas été si faciles pour la Servante, qui avait observer d'un air neutre la rencontre entre le Promis et ce qui devait être, sans doute, un personnage important de la culture Celte. Trouvant ce dernier beaucoup trop hautain et froid pour qu'il lui paraisse aimable, la Gitane fut étonnée d'entendre dans la voix de ce dernier une pointe de tendresse à l'arrivée d'une femme d'âge mûr aux cheveux roux comme un renard.

Piquée par ce bref changement de voix, elle ne put que constater la nuance de mépris qui teinta la prononciation du Seigneur Reinhart. Ainsi donc, ce Prince ne devait être si satisfait de ce mariage, ou du moins, ne cachait-il pas assez bien ses opinions. Sans paraître étonnée, la Servante ne se permit aucun commentaire. Après tout, son Employé était une personne qu'elle pouvait aisément jugé de froid et même peu agréable, et elle ne prétendait pas l'apprécier non plus. Même si le salaire -maigre- qu'il lui versait suffisait à afficher un respect relatif lorsqu'il se trouvait face à elle.

Ainsi donc, la Gitane put attendre que les présentations et autres palabres trop lourdes soient passées, avant de jeter un oeil au Promis. Sa mine était elle aussi digne et pourtant souriante, et Gabriella préféra ce visage à celui de l'Elding. Ignorant totalement avec quel protocole elle devait s'adresser aux personnes présentes, elle ouvrit la bouche.

" Si Messieurs Dames ont enfin terminé leur discussion, je vais vous conduire jusqu'à mon Maître. "

Souffla-t-elle, de sa voix à l'accent prononcé. Sans attendre [ faut faire avancer le jeu Razz], elle donna quelques coups de talons au cheval alezan qui peina à reprendre sa marche, pour partir sur un petit trot désagréable aux fesses de la Gitane. Grimaçant, elle s'assura que le cortège la suivait bien, avant de prendre la route qui les mènerait au Domaine Reinhart.

[Sauf si quelqu'un à quelque chose encore à ajouter, je pense qu'on peut continuer directement dans l'Entracte, là où nos persos respectifs sont attendus. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Scène II - le Promis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Scène II - le Promis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» scène musicale normande
» Festival "Une scène pour tous" à La Loupe (28)
» comme promis, voici des photos de ma collection!!
» La plus belle scène fleurie de printemps
» je m'étais promis....je suis irrécupérable ;)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Hymen Avorté :: La Scène :: Acte I-
Sauter vers: